Agnès Cerighelli poursuivie par Aides et SOS homophobie pour ses propos homophobes

SOS Homophobie et Aides ont décidé de porter plainte contre Agnès Cerighelli, élue municipale à Saint-Germain-en-Laye, à la suite d’une série de prises de positions
La plainte sera déposée « avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction de Versailles sur le fondement de trois infractions : divulgation de fausses nouvelles, incitation à la haine en raison de l’orientation et de l’identité de genre et injures à l’égard de la communauté LGBT », selon le site web de Têtu.
Selon le maire de Saint-Germain-en-Laye, Agnes Cerighelli est un infatigable relais de la Manif pour tous, le mouvement anti-mariage pour tous, dans sa commune.
Cette dernière s’est illsutrée depuis plusieurs mois par de nombreux messages homophobes sur les réseaux sociaux. Elle s’en prend tous azimut au « lobby LGBT », « mondialiste et libertaire qui promeut homosexualité, bisexualité, transsexualisme », dont « l’ idéologie est contraire aux droits des enfants ».
Parmi ses dernières attaques, celle menée contre une opération de Aides proposant au public de porter un pansement arc-en-ciel pour dénoncer l’homophobie. « La secte LGBT impose à tous ses membres de porter un pansement arc-en-ciel sur le visage pour afficher son prosélytisme et son communautarisme sexuels. Honteux ! », avait-elle écrit osant une comparaison scandaleuse avec les nazis qui avaient imposé aux Juifs de porter l’étoile jaune.
C’est pour tenter de lui faire barrage que deux des plus importantes associations françaises s’adressant à la communauté LGBT ont décidé de l’attaquer en justice.
« Il s’avère que dans ses nombreuses attaques envers la communauté LGBT publiées sur son compte Twitter, Madame Cerighelli a effectivement diffusé des nouvelles fausses sur l’association SOS homophobie susceptibles de porter atteinte à la paix publique.
Elle a aussi diffusé des injures à caractère publique LGBTQIphobes et incité à la haine envers un groupe en raison de son orientation sexuelle et de son de genre », expliquent Aides et SOS homophobie dans leur plainte.
Une enquête pour « injures publiques à caractère homophobe » a été ouverte après les plaintes des associations Stop Homophobie et Mousse, qui dénoncent le contenu des tweets .

Réagissez:

Hits: 18

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer