Gay games : La commande retirée au brasseur anti LGBT

Après avoir publié sur Twitter qu’il comptait reverser les bénéfices d’une commande passée dans le cadre des Gay Games à la Manif pour tous pour témoigner de son opposition à cet événement LGBT, le patron d’une entreprise de boisson a reçu un courrier l’informant que sa commande lui avait été retirée.
L’internaute @Prevalito avait indiqué sur compte que cela lui « posait un vrai problème moral de bosser pour des communautaristes ». Il avait même remercié avec ironie « le lobby LGBT pour sa générosité pour de si belles causes ».
Les internautes avaient vite fait d’identifier Emmanuel de Préval et sa société de distribution de boissons « Barnum ». Une campagne de dénonciation de son attitude s’en est suivie sur les réseaux sociaux.
Interrogés sur la commande en question, les responsables des Gay Games de Paris ont expliqué n’avoir jamais fait appel à Emmanuel de Préval.
Dans les faits, l’homme à l’origine de la commande est un participant franco-allemand au tournoi de hockey sur gazon des Gay Games.
Ce dernier a depuis annoncé l’avoir annulée. Dans un courrier, ce dernier condamne « ce manque de respect » et des propos qui font « de la peine ». « Nous allons préférer boire de l’eau, que de toucher à une seule boisson livrée de votre compagnie », prévient-il. « Étant moi-même arbitre (…), je peux vous dire que vous méritez plus même qu’un carton rouge pour ce que vous avez fait », conclut-il.
Le compte Twitter ParisPasRose a révélé que la société travaillait avec la Fiac, Roland-Garros et la Cité du cinéma. Sur Twitter, des appels au boycott ont été lancés.
De plus, des internautes ont ressorti d’anciens tweets où le dirigeant parlait du « cerveau malade des LGBT ».
Dans sa description de profil Twitter, Emmanuel De Préval revendique un lien avec Sens Commun, le mouvement politique issu de la Manif pour tous. Rattrapé par le buzz qu’il a lui-même lancé, il a depuis supprimé son tweet.
Devant la polémique persistante, l’entrepreneur semble prendre conscience des conséquences de sa prise de position. « Je présente mes excuses aux personnes que (le message) a pu heurter. Je n’ai évidemment aucune hostilité envers quiconque pour son orientation sexuelle », a-t-il écrit sur Twitter, un message dont on peut douter de la sincérité étant son profil idéologique et politique.
« Je souhaite qu’il n’y ait pas de conséquences pour mes salariés auxquels je rends hommage », s’inquiète-t-il.

Réagissez:

Hits: 33

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer