Grece : meurtre de Zak Kostopoulos, militant ouvertement gay

Après le meurtre violent de Zak Kostopoulos, militant ouvertement gay et séropositif, à Athènes, vraisemblablement par des militants d’extrême-droite, la communauté internationale peine à se mobiliser et à monter au créneau.
Pour faire la lumière sur ce crime homophobe/sérophobe, le groupe européen pour l’accès aux traitements VIH (EATG) a lancé mercredi 3 octobre une pétition pour réclamer que la lumière soit faite sur cette agression violente qui a conduit à la mort de cet activiste grec, le 21 septembre dernier, dans un contexte de recrudescence des crimes racistes et homophobes dans le pays.
« Nous appelons toutes les autorités grecques compétentes à diligenter une enquête rapide, approfondie, indépendante et impartiale afin que les auteurs de la violence soient traduits en justice », explique l’EATG sur son site web.
Dans le même temps, les activistes européens se mobilisent pour médiatiser une affaire que certains-aines tentent de faire passer pour une tentative ratée de braquage d’une bijouterie.

Réagissez:

Hits: 31

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer