Luxembourg :Le président du Parti populaire chrétien-social s’excuse après des propos homophobes

Le président du Parti populaire chrétien-social (en luxembourgeois, Chrëschtlech-Sozial Vollekspartei, CSV) , Marc Spautz, avait fait une déclaration homophobe lors du congrès de son parti mardi soir en s’en prenant au ministre de la Sécurité intérieure, Étienne Schneider .
Ce dernier s’est retrouvé dans une polémique qui l’a poussé à s’excuser sincèrement ce jeudi.
Devant les membres du parti rassemblés à la Kufa à Esch-sur-Alzette, le président du CSV se moquait du nouveau look des voitures de police et déclarait: «que ces voitures soient belles ou non, on peut en penser ce qu’on veut. Qu’on leur donne (aux agents de Police,) maintenant des uniformes roses ou non, tout le monde peut en penser ce qu’il veut».
Deux jours plus tard, rattrapé pour une déclaration jugée homophobe étant donné que le ministre de la Sécurité intérieure est homosexuel, Marc Spautz s’excusait publiquement et sincèrement sur les réseaux sociaux.
«Lors du congrès du CSV dans la circonscription du sud, une remarque que je n’aurais pas dû faire m’a échappée. Je le regrette, car cela ne correspond pas à mon attitude. Je tiens à m’en excuser. J’ai fait une erreur et je suis désolé.»
Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), a partagé l’extrait vidéo où Marc Spautz fait sa déclaration sur les uniformes roses sur son compte personnel Facebook.
Étienne Schneider ( photo) s’est marié, en novembre 2016, avec Jérôme Domange, son compagnon depuis quatre ans .

Réagissez:

Hits: 36

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer