Nantes: les marches des fiertés vandalisées

Les marches des fiertés à Nantes, qui venaient d’être repeintes, ont été vandalisé, sans doute dans la nuit de dimanche 9 à lundi 10 septembre.
Le lundi, des passants disent leur indignation.
Sur les couleurs de l’arc-en-ciel, symbolisant les combats des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et intersexes, de grandes trainées noires. Comme une griffure gâchant le bel enthousiasme de samedi 9 septembre où 200 personnes sont venues repeindre l’escalier déjà vandalisé deux fois. « Je suis passé tard, dimanche soir, témoigne un passant. Il n’y avait rien. Ça a dû se passer cette nuit. C’est nulle, cette intolérance. Tellement bête. »
Ce lundi midi 10 septembre, devant les marches des passants s’arrêtent, consternés. « C’est la preuve qu’en France, à notre époque, le combat n’est pas fini », souligne ému, un membre de l’association Bag, association sportive gay badminton et volley. Deux dames, un peu âgées, s’étonnent. Ce que symbolisent les couleurs ? Elles ne savent pas vraiment. Consternation, elles aussi, quand une jeune femme leur explique. « C’est pour ça que ça a été vandalisé ! s’indignent-elles. La liberté, ils en font quoi ? »
De nouveau, des clichés. Mais pour fixer, cette fois, les traces de la bêtise et de l’intolérance.
Une plainte avait été déposée après la dégradation des marches dans la nuit du 13 au 14 juin, mais la procédure n’a pas abouti.

Réagissez:

Hits: 28

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer