Tanzanie :10 hommes soupçonnés d’être gay arrêtés sur l’Île de Zanzibar

Dix hommes auraient été arrêtés en Tanzanie après que la police eut été informée d’une cérémonie de mariage de même sexe.
L’intervention policière a eu lieu sur l’île tanzanienne de Zanzibar samedi soir (3 novembre), selon Amnesty International. Six autres personnes ont pris la fuite.
Selon Amnesty International, deux hommes auraient notamment été arrêtés pour s’être « mariés »
« Nous craignons maintenant que ces hommes soient soumis à un examen anal forcé, la méthode du gouvernement pour ‘prouver’ l’activité sexuelle de même sexe chez les hommes, a déclaré l’organisation. Cela ne doit pas être permis – ces hommes doivent être libérés immédiatement ».
Human Rights Watch a également sonné l’alarme quant à l’utilisation par la Tanzanie de « examens anaux forcés » sur des hommes soupçonnés d’être homosexuels.
Il n’a pas encore été clairement établi si ces arrestations étaient directement liées à la récente campagne de dénonciation des homosexuels menée par le gouverneur de Dar es Salaam.
Suite à cette campagne, Michelle Bachelet, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, a averti dans une déclaration: « Cela pourrait se transformer en une chasse aux sorcières et pourrait être interprété comme une autorisation de perpétrer des actes de violence, d’intimidation, de brimades, de harcèlement et de discrimination à l’encontre de personnes considérées LGBT ».
Les personnes LGBT peuvent être punie d’emprisonnement à vie en Tanzanie si elles sont reconnues coupables de relations homosexuelles, la loi tanzanienne contre la homosexualité est l’une des plus sévères au monde.

Réagissez:

Hits: 20

Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer