Tanzanie : une femme arrêtée pour avoir embrassé une autre femme

Une femme a été placée en garde à vue à Geita , une ville du nord-ouest de la Tanzanie, après avoir été identifiée comme étant l’une des deux femmes qui semblent s’embrasser dans une vidéo enregistrée lors d’une fête, et qui a été partagée à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.

L’homosexualité n’est pas seulement illégale en Tanzanie, où les relations entre personnes du même sexe sont considérées «contre l’ordre de la nature», mais le gouvernement développe depuis quelques temps une persécution systématique des homosexuels.

Le chef de la police de Geita, Mponjoli Mwabulambo , confirme que la femme est en détention et que ses fonctionnaires tentent d’identifier et de localiser l’autre femme, et qui a été «condamnée par de nombreuses personnes qui l’ont décrite comme immorale»
Elles risquent toutes les deux la prison .

Depuis son entrée en fonction il y a deux ans, le président de la Tanzanie, John Magufuli , à développé une persécution infatigable contre les homosexuels . Après avoir menacé d’arrêter et d’expulser les activistes qui aident les homosexuels , avertissant de leur intention d’annuler les organisations qui luttent pour les droits homosexuels, ils ont suspendu fin novembre l’activité de CHESA , une ONG locale qui offre des conseils juridiques et de santé.
Dans ce pays d’un peu plus de 50 millions de personnes, on estime que 1,4 million de personnes vivent avec le VIH
Au cours de l’année dernière, environ 33 000 personnes liées à la maladie sont mortes, ce qui n’a pas empêché le gouvernement de suspendre non seulement les programmes de prévention du VIH, mais aussi les traitements qui le combattent parmi ceux qui sont déjà porteurs . En septembre de cette même année, les autorités ont arrêté 20 personnes pour le seul crime d’avoir assisté à un atelier organisé à Zanzibar sur la prévention du VIH par une ONG. Des arrestations qui se sont répétées en octobre dans un hôtel de l’ancienne capitale de Dar es Salaam, affirmant que c’était une réunion qui favorisait les relations homosexuelles.

 

Commentaires Facebook
Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer