USA: Donald Trump choisit de ne pas parler de la communauté LGBT

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, ce vendredi 1er décembre, Donald Trump a décidé d’ignorer la communauté LGBT dans son discours, alors qu’elle est davantage touchée par cette maladie.

Il a simplement déclaré : « Aujourd’hui, en cette journée mondiale de lutte contre le sida, nous honorons ceux qui ont perdu leur vie face à cette maladie, nous célébrons les progrès remarquables que nous avons fait dans cette bataille contre cette maladie et nous réaffirmons notre engagement toujours en cours afin d’en finir avec le sida, cette menace contre la santé publique. »

Cette négligence de Trump est d’autant plus problématique sachant qu’aux Etats-Unis, 48 % des personnes diagnostiquées du sida en 2015 étaient afro-américaines. Quant aux LGBT, en 2014, le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies avait révélé que les hommes gays et bisexuels représentaient 70 % des nouvelles personnes infectées par le VIH, virus responsable du sida.

Les présidents américains l’ayant précédé avaient habitué les américains à des discours beaucoup plus appropriés. Ainsi, en 2016, Obama s’était adressé aux « gays, bi, trans, aux jeunes, aux Noirs et Latinos, aux populations du sud et aux drogués », rappelant qu’ils ont plus de risques d’être touchés par le sida.

 

Commentaires Facebook
Partager:
Translate »
 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer