USA : excommunication à la tête de l’église mormone pour une histoire de moeurs

L’un des principaux dirigeants de l’église mormone, James Hamula, a été excommunié mardi, a annoncé l’Église de Jésus Christ des saints des derniers jours dans un communiqué, sans indiquer la raison de cette sanction disciplinaire à ce niveau.
D’après le quotidien Salt Lake Tribune, c’est la première excommunication d’un dirigeant si haut placé dans ce mouvement religieux très puritain, dérivé du christianisme, en près de trois décennies. « Après une action disciplinaire de la part des principaux dirigeants de l’Église, James Hamula, qui faisait partie du premier collège des Soixante-Dix, l’une des instances à la tête de l’église, « a été relevé de ses fonctions et excommunié » mardi, indique Eric Hawkins, porte-parole de l’église, dans le communiqué.
Sans autres détails, il note simplement que l’excommunication de James Hamula, âgé de 59 ans et qui siégeait depuis neuf ans au premier collège des Soixante-Dix, « n’est pas due à une perte de foi ou une apostasie ».
Le communiqué évoque les « péchés » et souligne que les sanctions disciplinaires de l’église ont « trois objectifs : « sauver l’âme des transgresseurs, protéger les innocents et préserver la pureté, l’intégrité et la réputation de l’Église ».
L’adultère ou les relations homosexuelles sont notamment des raisons parmi celles qui peuvent mener à une excommunication.

Partager:
Translate »
Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer