L’amour est dans le pré : les agriculteurs sont-ils sélectionnés selon leur orientation sexuelle ? La réponse cash de la production

Julien est le candidat gay de cette saison 18 de L’amour est dans le pré. Interrogé sur le choix des agriculteurs et l’impact de leur orientation sexuelle sur leur sélection au casting, la production de l’émission de M6 s’est expliqué.

es candidats de L’amour est dans le pré surprennent saison après saison. Depuis le 30 janvier dernier, M6 distille les portraits des nouveaux célibataires de l’émission de dating de M6. Pour cette 18ème édition, la production et Karine Le Marchand ont encore une fois parcouru la France entière à la recherche de coeurs à prendre. Et cette année, le casting est composé de 14 nouveaux agriculteurs : 11 hommes et 3 femmes, âgés de 26 à 62 ans. Parmi les participants, les téléspectateurs se sont déjà pris d’affection pour Julien, un éleveur de vaches laitières originaire de Bourgogne. Agé de 42 ans, ce dernier est bien connu des fidèles du programme puisqu’il y avait déjà participé en 2013 mais en tant que prétendant. À l’époque, il avait écrit à Guillaume, le premier candidat homosexuel de l’histoire de L’amour est dans le pré. Il espère désormais trouvé l’homme de sa vie.

La production met fin à toutes polémiques

Depuis ma première participation, les choses ont évolué. À l’époque, les gens n’imaginaient pas qu’il y ait plein d’agriculteurs homos. Maintenant, c’est une donnée acquise, a-t-il confié dans les colonnes de ParisienCela faisait parler autour de moi, mais j’ai un franc-parler et beaucoup d’humour sur le sujet, et cela a marché. Les gens ont appris à me connaître, l’image qu’ils ont des gays au départ n’est pas forcément la bonne“. Et Julien n’est pas le seul gay à avoir tenté l’aventure de L’amour est dans le pré. En 2018, les téléspectateurs ont fait connaissance avec Thomas, un ostréiculteur de l’île de Ré. Deux ans plus tard, Mathieu, éleveur de taureaux camarguais, participait à la saison 15, suivi par Delphine, la première lesbienne de l’émission, qui a marqué le programme.

Et c’est sans compter sur Alain et Guillaume, lors de la dernière saison. “À part le dégueulis sur les réseaux sociaux que je supprime et bloque, il n’y a que de l’amour autour de nous, a déclaré ce dernier. Cette émission, c’est de la vulgarisation sociétale, elle montre comment est vraiment la France de 2023, c’est la beauté du programme. Ce n’est pas la Cage aux folles, on montre qu’on peut être heureux simplement“. Comment la production fait-elle alors la sélection des candidats ? Recrute-t-elle sciemment des célibataires homosexuels ? “Cela toujours été un non-événement qu’il y ait un gay ou pas. Ce sont juste des agriculteurs qui doivent être sincères, authentiques. Il n’y a pas de militantisme, et pas question d’avoir des quotas“, a confié Deborah Huet, la directrice des programmes. Fin du débat.

Views: 51

Partager:
Translate »