Vote gay: Un tiers des couples homosexuels mariés ont voté pour le FN aux dernières régionales

Une étude du Cevipof publiée le 3 février dernier révèle que les couples homosexuels mariés ont majoritairement voté en faveur de candidats hostiles au mariage pour tous lors des dernières élections régionales, dont un tiers pour le Front National.


Cette enquête intitulée “Les bénéficiaires du mariage pour tous votent-ils plus à gauche?”, réalisée à partir d’un échantillon de plus de 21.000 personnes, indique qu’alors que les couples hétérosexuels mariés ont voté à 29,98% pour le parti de Marine Le Pen aux dernières régionales, les couples homosexuels mariés ont voté pour leur part à 32,45% en faveur du Front national.rainbow_voting_image
Les couples lesbiens toutefois marquent une différence sensible de choix par rapports aux couples d’hommes: seulement 26 % des femmes homosexuelles ont voté FN contre 38,6 % des hommes homosexuels.
La gauche n’a attiré qu’un tiers des suffrages des couples mariés homosexuels même si, par rapport aux couples hétérosexuels, le score du PS est meilleur chez les couples homosexuels (+ 2,4) et moins bon à droite (-3,6).
L’ensemble de ces chiffres mettent à mal le sentiment selon lequel les électeurs gay penchent historiquement à gauche depuis les années Mitterrand, même s’ils ne concernent qu’une petite fraction des homosexuels, la grande majorité étant célibataire.
“Malgré l’opposition farouche, à défaut d’être unanime, du Front national et des Républicains au mariage pour tous, une majorité des personnes interrogées ayant voté aux élections régionales et ayant bénéficié directement de celui-ci s’est prononcée pour ces partis”, soulignent les auteurs de l’étude. “L’adoption du mariage pour tous n’a pas été suffisant, dans le présent contexte, pour fidéliser cet électorat”, concluent-ils.
Peut-on pour autant avec cette étude partielle parler d’une droitisation générale de l’électorat homosexuel ?
Interrogé par Le Figaro, Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, parle de résultats “désespérants”.
“C’est insupportable de voir une minorité se jeter dans les bras d’un parti politique qui a largement nourri les rangs des manifestations contre le mariage pour tous. Mais ce n’est pas un phénomène nouveau. Pendant la campagne de 2012, je me souviens de conversations politiques en boîte avec des gays. J’avais déjà été frappé par le succès politique de Marine Le Pen”, réagit-il.

Views: 10

Partager:
Translate »